Interview de Kenta Matsushige, grand gagnant du Festival de Mode d’Hyères 2014

kenta portrait

Samedi 26 avril, midi, à la Villa Noailles. Je me dirige vers le showroom où sont exposées les pièces des dix stylistes en compétition pour le Festival International de Mode et de Photographie d’Hyères 2014. Le premier styliste que j’interview sera nommé grand gagnant de cette 29ème édition. Kenta Matsushige est Japonais mais vit aujourd’hui à Paris. Il présente une collection minimaliste aux coupes épurées et tons gris. Ses pièces sont féminines. On observe avec envie sa collection, à la fois urbaine et confortable, et imagine bien une working girl porter ces tenues.

Quelle est la place de la culture japonaise dans vos créations ?

J’ai étudié deux ans la mode à Osaka et deux ans à Paris. Ma collection est inspirée de Hinabi, la beauté rurale, qui nous fait garder ce côté traditionnel. Mais peut-être que la ruralité et le traditionnel ont besoin de se développer dans un projet d’été. J’ai besoin de mixer l’art minimaliste et la tradition rurale.

KENTA MATSUSHIGE SHOWROOM

Expliquez-nous votre conception de l’Hinabi, cette beauté campagnarde.

« Hinabi » a été inventé par Masahiro Yamamoto qui travaille aussi à la campagne. Hinabi est l’opposé de l’urbanité. Pour moi, c’est l’opportunité de s’intéresser à des artistes qui travaillent à la campagne.

kenta matsushige

Dans la photo de présentation de votre collection pour Hyères, on y découvre une cape oversize. L’oversize est-il ici représentatif du confort ?

Parfois c’est très important de porter des vêtements confortables. J’adore les vêtements du quotidien. J’aime les vêtements à la mode mais parfois c’est trop serré, comme les pantalons et chemises. J’essaie de trouver l’équilibre entre le cool et le confortable.

Aussi, vous choisissez un gris industriel pour votre collection. Les choses industrielles vous inspirent-elles ?

Oui ! Dans cette collection, je mixe les essences de l’art et des choses quotidiennes. J’aime les vêtements de tous les jours comme Maison Martin Margiela. C’est la possibilité d’être à la mode.

kenta 1

Etre à Hyères aujourd’hui c’est… 

C’est le début de ma carrière dans la mode.

Lilas-Apollonia Fournier
Aide à la traduction : Margaux Priou
Mes remerciements à Kenta Matsushige

Publicités

Partagez votre avis en laissant un commentaire ! :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s