Festival d’Hyères 2014 : Louis-Gabriel Nouchi, l’audacieux

Source : Filep Motwary

Source : Filep Motwary

Louis-Gabriel Nouchi est l’un des deux Français finalistes du Festival International de Mode et de Photographie de Hyères 2014. Son travail se résume à des juxtapositions de couleurs, matières et vêtements. Il réalise des sortes de patchworks. Sa collection est étonnante. Il s’inspire du personnage Princesse Mononoké. Transparence, peau de bête, broderie façon maille ou Jaccard, losanges, carreaux, cuir et pantalon pattes d’éléphants, voilà en quelques mots la collection du styliste.

Lors du showroom, j’ai pu rencontrer Louis-Gabriel qui réalise un formidable travail à la main. C’est un homme accessible, bavard et drôle qui accepte de répondre à mes questions.

En trois mots, qui est Louis-Gabriel ?

Etudiant à la Cambre.

louis

Expliquez-nous le titre énigmatique de votre collection I HATE HUMANS.

En fait, c’est une des phrases du film sur lequel j’ai bossé pour cette collection, à savoir Princesse Mononoké, et ça correspond un peu à l’état dans lequel j’étais à la fin de l’année quand j’ai fini cette collection.

Comment fonctionne votre collection ? J’ai entendu parler de patchwork.

J’ai travaillé par rapport à une artiste qui s’appelle Geta Bratescu. J’avais vu une collection avec une partie de son travail au Palais de Tokyo il y a deux ans. Cela consiste en une série de cercles incomplets avec pleins de couleurs. Ca a été le point de départ de la collection, à savoir qu’un cercle est devenu une pièce. C’est une interprétation en 3D de ces cercles. Je ne voulais pas que ce graphisme soit décoratif [voir photo]. Comme ma collection parle surtout de ce dont parle le film, à savoir la notion d’équilibre entre des forces opposées, comment elles doivent cohabiter en harmonie. Le mot « équilibre », c’est ça la problématique de cette collection. Chaque pièce est indépendante et est assemblée à la main, pour retrouver ce côté craquelé du collage de papier d’artistes. Un patchwork d’inspiration c’est un patchwork textile, de collaboration.

LOUIS CERCLE

louis 2

Quelle est la place de Princesse Mononoké dans vos tenues ?

ça va indiquer une certaine atmosphère, l’utilisation de la fourrure, du bois…

De la nature aussi…

Oui, de la nature en général. Vous allez le voir aussi avec le make-up pendant le défilé. Une héroïne, une femme très forte, très indépendante. La collection est uniquement basée sur un vestiaire masculin sur une femme, parce que tout est relié au kimono. On retrouve des couches et des couches avec par exemple, une chemise, un veston et une veste pour rappeler les codes de superposition des kimonos. Et aussi, le fait d’accumuler des pièces loose et oversize sur une femme, ça renvoie à toute l’élégance de l’érotisme japonais à savoir que cette féminité se trouve dans l’espace entre le corps et le tissus. Il est beaucoup plus important de deviner le corps de le montrer directement. Juste de voir un poignet ou une clavicule est beaucoup plus fort. Après, il y a tout ce travail de maille, mais ça n’a pas de rapport avec la question… (rires)

LOUIS PULL

Je t’en prie, continues.

Comment partir du tissus pour arriver à un tombé maille parce que tout cela, ce n’est que de la broderie, à la main, dans de la résille sportwear. Comment réinterpréter le Jaccard, sans l’épaisseur. On va jouer sur certains endroits, travailler par panneaux ce qui détermine la coupe du vêtement.

Et les chaussures ?
Aaah les chaussures ! C’est pour introduire du bois pour l’idée du côté naturel dans la collection. C’est un mix entre des Vans et des slippers. Le fait d’avoir une construction de chaussures très classique, en aillant ce côté sportwear de l’élastique entre la doublure et l’extérieur de la chaussure. J’ai travaillé ça dans un stage où on m’a beaucoup aidé et laissé utiliser toutes les machines !

LOUIS 3 LOUIS 4

Etre à Hyères aujourd’hui c’est…

Je réaliserai quand je partirai ! Le jury est très impressionnant. C’est un gros niveau cette année le jury. Je suis très fier de pouvoir présenter mon travail. C’est du bon ! ça me fera un peu de vacances ! (rires)

Propos recueillis par Lilas-Apollonia Fournier
Mes remerciements à Louis-Gabriel Nouchi

Publicités

Partagez votre avis en laissant un commentaire ! :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s