Blue Jasmine, Woody Allen et l’art de la comédie dramatique

BLUEJASMINE4

Lors de la 71ème cérémonie des Golden Globes, l’actrice australienne Cate Blanchett a été récompensée du prix de la Meilleure Actrice pour son rôle dans Blue Jasmine, signé par Woody Allen. Retour sur un film à succès.

Quand Woody Allen nous joue des tours

Lassée de ses derniers films un brin niais et sans vigueur tel Midnight Paris, j’attendais avec impatience le retour de Woody Allen et de ses talents de réalisateur qui m’avaient tant plu dans Match Point et Vicky Christina Barcelona. Son dernier long-métrage, Blue Jasmine, a été un franc succès. Il réunit un casting de très bons acteurs, la belle Cate Blanchett, l’attendrissante Sally Hawkins qui nous faisait tant rire dans Be Happy, et le très bon Alec Baldwin. Un savant cocktail de comédiens qui, tour à tour, donnent la meilleure prestation. Hormis les interprètes, on se régale de l’humour pince-sans-rire et se délecte des plans larges des grandes villes.

L’art des personnages

Ne vous attendez pas à rire aux larmes. Blue Jasmine est un drame. Le réalisateur oublie les facéties pour plonger le spectateur dans la tête de Jasmine, cette quadragénaire dépressive qui a perdu mari, fils et argent. Elle quitte New York pour aller chez sa sœur à San Francisco. La dépression a rongé Jasmine, hantée par sa vie d’antan. Elle se refuse à la réalité, vivant dans un rêve, méprisant sa sœur et l’entourage de celle-ci. Quoi de plus humiliant que de quitter Park Avenue et les Hamptons pour vivre dans un quartier modeste de San Francisco ? Woody Allen, également scénariste, creuse le caractère de ses personnages. Jasmine est à la fois fragile et battante, douce et agressive, saine d’esprit et folle à lier. Elle doit affronter un quotidien qu’elle ne connait pas avec des personnes qu’elle n’apprécie pas. Elle se retrouve dans des situations qui la dépassent, qu’elle ne peut parfois braver seule. Sa guérison ? Rêver de son ancienne vie. Quant à Alec Baldwin, il joue à merveille le mari plein aux as et Don Juan. Bien que des signes avant-coureurs ne nous laisse deviner le pot aux roses, le regard est toujours tourné vers Jasmine qui ne se rend compte de rien ou ne veut pas voir ce qui se passe. L’autre actrice que l’on est ravi de retrouver est Sally Hawkins, cette britannique pimpante qui brille dans We want sex equality et Submarine. Son côté décalé apporte de la fraîcheur au long-métrage.

Blue-Jasmine-

Une comédie dramatique maîtrisée

A travers un montage rythmé, Woody Allen sert sur un plateau d’argent un drame sans superficialité. Un film à la fois simple et tragique, qui prend le spectateur en haleine pour comprendre d’où vient la folie de Jasmine. Loin des épisodes grotesques auxquels on assistait dans certains long-métrages, Blue Jasmine est une comédie dramatique, où le spectateur se laisse volontiers happer par les fantaisies de la sœur de Jasmine. Le grand réalisateur met de côté les dialogues mais garde cette focalisation sur la mise en scène, ainsi que son goût prononcé pour la psychologie.

Quand Blanchett rime avec excellence

L’espace, Woody Allen sait l’investir. New Yorkais d’origine, il aime manipuler ses personnages à l’intérieur de sa ville. C’est ainsi que l’on plonge à travers une ville à la fois riche, majestueuse et chic.  Un personnage qui s’y plaît tant qu’il en perd la tête. San Francisco, plus modeste, fait front au passé de Jasmine. Un rictus, un cachet et une lampée de vodka. Ses souvenirs la hantent comme les flashbacks pourchassent le spectateur. C’est le choc des cultures. Un goût amer qui ne cesse de s’amplifier à mesure que le personnage se tourmente. Une femme perdue, hypnotisante, droguée au Xanax, dont le destin effraie par son réalisme. Cate Blanchett s’adonne à un jeu exceptionnel pour une réussite incontestable. 

blue-jasmine-trailer

Lilas-Apollonia Fournier

Publicités

Partagez votre avis en laissant un commentaire ! :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s