J’y étais : Festival SUMO 2013 – Soirée SumoRock

Après une première édition réussie, le festival SUMO revient à Toulon avec une programmation fat. Plus d’une vingtaine d’artistes vacillant entre rock et électro se partagent la scène entre la soirée Sumo Rock et la soirée Sumotronik.

Hier soir se déroulait l’ouverture du festival avec une session rock/indie/pop. Au programme, BRNS, Hyphen Hyphen et Anoraak.

BRNS

Grandiose, aérien, voilà les deux mots qui me viennent à l’esprit quand je repense au live de BRNS (prononcer Brains). Le quatuor bruxellois, que j’attendais avec impatiente, ne m’a pas déçue, loin de là. Leurs compositions sont uniques en leur genre. Le terme le plus approprié serait « indie » avec une touche d’indépendance qui caractérise le groupe. Sur scène, ils ont fait vibrer leur public entre sonorités douces et explosives. Leur chanson « Mexico » a électrisé la foule. Le chanteur est également batteur. Sa voix vous transportait à mille lieux d’ici. En tournée dans toute la France, c’est sans hésitation que je vous conseille d’aller voir ou revoir ce groupe génial.

Interview à découvrir très bientôt sur le blog.

SUMO 1HYPHEN HYPHEN

Le groupe niçois Hyphen Hyphen est bien connu dans la région et depuis 2012 dans toute la France, après avoir été nommé Révélation du Printemps de Bourges. Des paillettes et un maquillage ethnique, le groupe est atypique. C’est sur scène qu’ils brillent véritablement, tant leur présence est incroyable. Un dynamisme fou qui a touché chaque personne du public. Leurs chansons pop-rock ont envoûté la salle de l’Oméga. Ils ont révélé en exclusivité l’un de leur nouveaux titres, bien différent de leur registre, mais tout aussi séduisant. Un show intense, magique, prenant.

sumo 4ANORAAK

« I can’t stop moving my feet »*. Les paroles d’Anoraak résument bien son passage à la SUMO. Le groupe a clôturé la première soirée du festival avec ses sonorités synthétiques. Une musique positive, funky, qui donne irrémédiablement envie de danser. C’est avec un certain plaisir que le public a joué le jeu. Le chanteur et fondateur d’Anoraak, Frédéric Rivière, a quitté voilà quelques années le groupe Pony Pony Run Run pour se consacrer à la musique électro. Il revisite les années 1980 avec une touche de modernité et de peps. Une ambiance détendue et fraiche qui a plu au public.

* T’as qu’à parler anglais.

sumo anoraak

Lilas-Apollonia Fournier
Crédit Photos JB Mus #Sumo2013

Publicités

3 réponses à “J’y étais : Festival SUMO 2013 – Soirée SumoRock

Partagez votre avis en laissant un commentaire ! :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s