La séduisante programmation pour la clôture du Midi Festival 2013

Le moins qu’on puisse dire est que la soirée de clôture du Midi Festival fut réussie. Au programme, cinq groupes vacillant entre folk, rock et indie. C’est dans un cadre idyllique, celui de la Villa Noailles, que s’est déroulée cette fin d’édition. La Villa Noailles est connue pour accueillir de nombreuses manifestations artistiques, que ce soit le Festival International de Mode et de Photographie ou la Design Parade.

C’est ainsi qu’hier soir, le public s’est baladé dans la pinède de la Villa tout en écoutant les balades romantiques de Christopher Owens. Accompagné d’une guitare acoustique, le californien a réussit à occuper la scène à lui seul. Une voix douce qui se fond parfaitement à l’environnement dans lequel le public se trouve. L’océan n’est pas bien loin quand on écoute ses compositions.

A 21h, c’est au tour d’Only Real  de monter sur scène. Ce jeune anglais transforme le rap en chant. Ajoutez plusieurs guitares sur scène et vous obtenez un mélange sympathique de slam anglais et d’indie.  Cependant, même si sa musique est unique en son genre, Only Real est celui que j’ai le moins apprécié lors de cette clôture car je trouve qu’il manquait de présence sur scène. Voilà la vidéo de Backseat Kissers qu’il a joué à la Villa Noailles. Attention, le refrain ne vous quittera plus !

C’est incontestablement le groupe anglais Swim Deep qui a mis le feu hier soir. Leur performance était incroyable. Habillés comme des hippies, on sentait qu’ils s’éclataient sur scène. J’ai été conquise, comme le reste de la foule, par la musique de ces jeunes prodiges. J’ai trouvé l’idée bonne de reprendre la chanson « Girls just wanna have fun » de Cindy Lauper. Plus personne ne pouvait résister à l’envie de se trémousser.

Le groupe Temples a gardé la cadence de ses prédécesseurs quand il a entamé sa première chanson. Un folk psychédélique qui ressemble à une musique d’un film étrange de série B. Leurs chansons surfent entre plusieurs genres musicaux, où tambourin et orgue sont aussi importants qu’une guitare. Dans la lignée de The Horrors, le mot « psychédélisme » prend tout son sens. Leur pop aux lourdes basses fait sensation.

Cette dernière soirée s’est achevé dans la bonne humeur. J’ai été séduite par cette programmation. Le Midi Festival est déjà terminé. Il me tarde de connaître la programmation de l’année prochaine ! 

Site du Midi Festival

Lilas-Apollonia Fournier

Publicités

Partagez votre avis en laissant un commentaire ! :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s