Soirée d’ouverture du Midi Festival 2013

midi fest
Pour l’ouverture du Midi Festival, je me devais d’être présente et de couvrir l’événement.
Ce vendredi 26, Appletop, Splashh, Peter Hook & The Light et The Horrors, ont fait danser leur public sur un rock entraînant.

> Appletop

A Hyères, il fait encore jour. C’est avec fierté que le groupe Appletop, originaire de la ville-mère du Midi Festival, ouvre cette neuvième édition. Les premiers arrivants sont accueillis par leur indie-rock dansant. Leur premier album « The city can wait » est une petite pépite pour nos oreilles. Il y a comme une certaine fraîcheur sur scène. Le grain de voix de Pierre est particulier. Les spectateurs se font plus nombreux. Ravie d’avoir pu assister une nouvelle fois à l’un de leurs live, je vous conseille d’écouter leur musique qui, à coup sur, ne vous décevra pas.

J’ai également interviewé le groupe. Retrouvez l’entretien ICI.

 

> Splashh

C’est au tour de Splashh d’entrer sur scène. J’ai tout de suite été piquée de curiosité en entendant leur son. Ce groupe, formé de quatre anglophones, est une très belle découverte. On savait le festival avant-gardiste. Une nouvelle fois, le Midi a déniché une perle du rock. Un look grunge et des sonorités garage, Splashh libère le public de sa timidité et le fait danser. Un groupe au top donc, qui sait mettre l’ambiance lors d’un début de festival. Leur nom, entre l’onomatopée de bande-dessinée et une vague qui s’écraserait contre un rocher, est à retenir.

> Peter Hook & The Light

Le public accueille avec enthousiasme Peter Hook & The Light. Peter Hook est l’un des hommes les plus attendus de cette édition. Normal, quand on sait que c’est l’ancien bassiste de Joy Division et de New Order. Les fans se pressent devant la scène. Un public éclectique se réunit pour partager la même passion, le rock des années 1970. Et honnêtement, on s’y croirait. Le groupe a offert à son public un live poignant.

> The Horrors

Pour clôturer cette soirée à l’hippodrome, The Horrors offre un live exceptionnel. J’ai été transportée par la voix de Faris Rotter. En les écoutant, on entre dans une sorte de transe, un trip continu où le rock psychédélique est roi. Mon cœur a chaviré en entendant « Who can say« . « You said » m’a enivré. C’est évidemment le groupe que j’attendais le plus, et je n’ai pas été déçue. Ils ont joué leur deux albums, « Skying » ainsi que « Primary Colors ». Ils ont enchaîné les chansons comme s’il n’en existait qu’une seule. Un concert magnifique en somme.

Hihihi c'est moi ! Entourée du bassiste et du batteur de The Horrors !

Hihihi c’est moi ! Entourée du bassiste et du batteur de The Horrors !

 Lilas-Apollonia Fournier

Publicités

Partagez votre avis en laissant un commentaire ! :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s